Principes fondamentaux de l’Ostéopathie selon Andrew Taylor Still.

« L’art de la thérapeutique manuelle est ancien :
je tiens en haute estime ceux qui, génération après génération,
me succéderont et dont tous les travaux contribueront au développement de l’art naturel de guérir. »
Hippocrate

 

La définition de l’ostéopathie

Définition de l’ostéopathie par la convention européenne d’ostéopathie de Bruxelles :

« La médecine ostéopathique est une science, un art et une philosophie des soins de santé, étayée par des connaissances scientifiques en évolution. Sa philosophie englobe le concept de l’unité de la structure de l’organisme vivant et de ses fonctions. Sa spécificité consiste à utiliser un mode thérapeutique qui vise à réharmoniser les rapports de mobilité et de fluctuation des structures anatomiques. Son art consiste en l’application de ses concepts à la pratique médicale dans toutes ses branches et spécificités. Sa science comprend notamment les connaissances comportementales, chimiques, physiques et biologiques relatives au rétablissement et à la protection de la santé, ainsi qu’à la prévention de la maladie et au soulagement du malade. »
(Source : L’Ostéopathie de Pascal Pilate)

L’Ostéopathe cherche à favoriser l’homéostasie par la libération de toute restriction de mouvement articulaire et la libre circulation des fluides (sang, lymphe, liquides organiques, …) dans l’ensemble du corps. Différentes approches peuvent-être utilisées, vous trouverez des praticiens pratiquant plus volontiers une approche structurelle et d’autres préférant une approche plus fluidique ou énergétique.


 

Les principes fondamentaux

Andrew Taylor StillLa philosophie de l’ostéopathie suit les idées de son créateur Andrew Taylor Still.

Basée sur des Principes Fondamentaux qui permettent de vivre en bonne santé lorsqu’il sont respectés.

    • La structure gouverne la fonction.
      Tout désordre articulaire entraîne des perturbations des fonctions viscérales, organiques, locomotrices, ou sensitives. Dans le corps humain (ou animal), la structure et la fonction sont interdépendantes à tout niveau et en tout sens.
    • La règle de l’artère est absolue.
      La libre circulation du sang est nécessaire pour une bonne immunité face aux agents agresseurs.
    • L’unité du corps, harmonie des systèmes et Homéostasie.
      L’équilibre et l’inter-relation entre les différents systèmes vivants permettant la capacité du corps à se réguler pour conserver la santé. L’autoguérison, le corps est apte à se guérir lorsque les potentiels sont à leurs maximum, non entravés.
    • La fonction précède la lésion.
      La dysfonction organique précèdera les signes cliniques. Les aigreurs d’estomac sont un signe clinique d’une dysfonction de cette organe. Les brûlures et l’ulcère en seront des aggravations si aucune action n’est entreprise. Tout comme le diabète est une aggravation d’une dysfonction du pancréas.
    • Compensation & Adaptation.
      Le corps est le plus beau modèle d’adaptabilité. Par un système d’équilibre complexe, il tend à l’autorégulation et à l’autoguérison.

L’ostéopathe permet le retour vers un équilibre plus harmonieux et souple. La nature, elle, fait le reste avec le temps comme meilleur allié.